Accueil > Actualités > Lancement du fonds coopératif CoopVenture (France)

Lancement du fonds coopératif CoopVenture (France)

mercredi 10 mars 2021

COOPVENTURE : Lancement d’un fonds d’investissement coopératif inédit pour accompagner les sociétés innovantes du numérique

Unique en France et véritable innovation financière et sociale, CoopVenture, porté par un partenariat novateur entre le Mouvement Scop, la French Tech in the Alps-Grenoble et ses partenaires, vise à aider les start-up à se développer durablement, localement, autrement. Cette initiative inédite représente une alternative pérenne et solidaire pour les acteurs de la tech qui souhaitent se diriger vers une croissance durable sans devoir revendre leur entreprise à moyen terme. Les entreprises bénéficiaires auront également accès à un accélérateur spécialisé, permettant d’accompagner la structure avant et après l’intervention en investissement.

Un partenariat pionnier en soutien de la filière numérique française

Jusqu’à présent, le modèle actuel des fonds d’investissement rendait la revente d’une start-up presque obligatoire. Pourtant, la plupart des entrepreneurs du numérique ne souhaitent pas avoir à revendre leurs entreprises à court terme, ni en perdre le contrôle. CoopVenture représente à ce titre une initiative novatrice pleinement inscrite dans les nouveaux enjeux liés à la transformation d’une économie où le critère financier n’est plus l’indicateur unique.

C’est en partant de ce constat que le fonds d’investissement CoopVenture a été créé par le Mouvement Scop, la French Tech in the Alps-Grenoble et la Scop Alma, avec pour objet exclusif de favoriser l’amorçage et le développement de start-up sous forme coopérative, Scop ou Scic, ou d’entreprises à caractère éthique [1]. En bénéficiant de ce fonds, les sociétés innovantes du numérique n’auront pas l’obligation de revendre leur société. Au contraire, elles seront incitées à maintenir leur activité sur le territoire.

CoopVenture est financé par plusieurs associés investisseurs : Socoden (holding financière de la CG Scop), le Crédit Coopératif, les Scop Alma, groupe Up et IDEA Groupe ainsi que les deux collectivités territoriales Grenoble Alpes-Métropole et la Communauté de communes du Grésivaudan.

Un fonds patient pour un développement solidaire et pérenne

CoopVenture intervient en fonds propres sur des montants de 150 K€ à 300 K€ par projet. C’est un fonds de type evergreen, ce qui signifie que les start-up financées réinvestissent dans le fonds afin d’en assurer la pérennité, au rythme que permet leur croissance. Après 3 à 5 ans de développement, elles réinvestissent dans le fonds à hauteur de 2 à 4 fois les sommes qu’elles ont reçues sur une période de 7 à 10 ans. Une manière pour les start-up du numérique de s’engager pour le bien commun.

Pour leur permettre d’atteindre ce développement, le fonds CoopVenture est couplé à un accélérateur. Il a pour mission d’accompagner l’entreprise et ses opérationnels avant et après l’intervention en investissement. Il offrira également des formations répondant aux besoins de la start-up pour en assurer sa pérennité. L’accélérateur rassemble la CG Scop, l’Union régionale des Scop Auvergne-Rhône-Alpes et French Tech in the Alps-Grenoble.

Phase pilote en Auvergne-Rhône-Alpes pour un objectif national d’ici 2022

La phase pilote de CoopVenture est amorcée depuis février 2021 avec une dotation de 4,425 millions d’euros dédiée à 80 % à la région Auvergne-Rhône-Alpes, terreau de l’industrie du numérique. Cette dotation permettra déjà de financer une quinzaine de sociétés de croissance durable du numérique, sur un investissement qui s’étalera sur 30 à 36 mois.

D’ici à 2022, le fonds CoopVenture souhaite se doter d’un montant de 16 millions d’euros et couvrir l’ensemble du territoire français, pour permettre au maximum de start-up du numérique de se transformer en Scop et Scic, et ainsi bénéficier de ce fonds innovant.

Ils sont et font CoopVenture

- Laurence Ruffin
Présidente du fonds d’investissement CoopVenture
Diplômée de l’ESSEC, Laurence Ruffin, après quelques années dans une société de conseil en stratégie, choisit de s’orienter vers l’ESS et rejoint l’Union régionale des Scop Auvergne-Rhône-Alpes où elle est responsable du développement. En 2009, elle devient PDG de la Scop grenobloise Alma, un groupe impliqué dans plusieurs métiers de l’informatique.
Fortement investie dans le Mouvement Scop, Laurence Ruffin a à cœur de promouvoir un modèle d’entreprise qui concilie performance économique, partage des décisions et des richesses et épanouissement des personnes. Elle est aussi présidente du Conseil de surveillance de la Scic French Tech in the Alps-Grenoble.
- Olivier Althuser
Directeur de l’accélérateur CoopVenture
Olivier Althuser, 43 ans, est nommé directeur de CoopVenture. Il aura en charge la structuration et le développement de l’accélérateur, en relation avec les écosystèmes de l’innovation technologique et de l’innovation sociale, dans un premier temps sur la région grenobloise. Son objectif est d’accompagner et de permettre l’investissement dans une quinzaine de start-up, à 80 % sur la région Auvergne-Rhône-Alpes.
Très investi dans le milieu associatif, il rejoint CoopVenture avec le souhait d’impacter l’écosystème autour des valeurs de résilience, de respect des hommes et de l’environnement, sur les sujets de l’innovation numérique.


Voir en ligne : En savoir plus ?

Publiez votre article

Vous pouvez publier un article, une étude ou un évènement sur notre site web.

""